En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Atonie de la croissance française : faiblesse dans la formation de l'offre ou déficit de demande ?

Lorsqu'une économie connaît un ralentissement, comme ce fut le cas à deux reprises récemment pour la zone euro, sa capacité à retrouver le chemin de la croissance dépend de plusieurs facteurs. Côté demande, l'existence de débouchés pour les entreprises motive l'embauche et les projets d'investissements. Côté offre, les conditions (financières, économiques, fiscales, etc...) doivent être réunies pour que le secteur privé soit capable de répondre à cette demande.

La politique économique européenne - et française - a fait l'objet de nombreux commentaires depuis son rétropédalage dans la stratégie de soutien de la demande jusqu'en 2011, qui avait considérablement creusé les déficits budgétaires. Depuis, l'accent a été mis sur l'assainissement des comptes publics dans la zone euro, dont le coût s'est avéré particulièrement élevé en terme de croissance du fait de la généralisation de cette politique dans la plupart de ses économies membres.

En France comme ailleurs, la réduction des déficits est compliquée par le manque de soutien de la demande extérieure et par l'asphyxie de la demande interne. Cette stratégie a fini par soulever des doutes quant à son efficacité et poussé la commission européenne à assouplir sa position sur le rythme de réduction des déficits publics.

Si la stratégie de sortie de crise de la zone euro a soulevé des interrogations ces dernières années, elle ne peut être tenue pour seule responsable de l'atonie de la croissance en France, dont les faibleses entourant la formation de l'ofre et la compétitivité sont régulièrement pointées du doigt par les institutions internationales.

Auteur : C.Bouillet
Note du CEP Décembre 2015
 
 Voir aussi
 
D'autres publications du CEP sur le thème Prospective globale et sectorielle du développement durable

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux