En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Relations professionnelles et information stratégique dans la mise en oeuvre d'accords GPEC

L'obligation de négociation triennale d'accords de gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) dans les entreprises de plus de 300 salariés a été instaurée par la loi de cohésion sociale de 2005. Cette étude porte sur l'impact des accords de GPEC en entreprise sur le dialogue social, plus spécifiquement sur les informations stratégiques transmises aux représentants du personnel. La loi Borloo vise en effet à élaborer une anticipation partagée des restructurations industrielles, en communiquant sur "ses effets prévisibles sur l'emploi ainsi que sur les salaires", et à infléchir la gouvernance d'entreprise dans un sens plus favorable aux salariés. Nous étudions la mise en oeuvre de ce dispositif au sein de deux entreprises du secteur automobile. Il apparaît particulièrement difficile dans ce domaine d'adopter une démarche prévisionnelle, notamment en raison de la forte dépendance du secteur aux fluctuations économiques. Les limites structurelles dans le développement des marchés de ce secteur semblent également constituer un frein important. Si la GPEC est initialement synonyme d'anticipation, et constitue une "démarche rationnelle de prévision", sa mise en oeuvre se limite principalement à un outil de gestion de crise.

 

 Télécharger la note

 

Auteur : Nicolas FLEURY, Florence LAVAL

 

Note du CEP

Juillet 2015

 

 

 

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux