En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Le tournant énergétique allemand et ses conséquences sociales

 

Synthèse :  PDF

La transition énergétique du point de vue écologique : un succès,
mais certainement pas un miracle

  • Un très fort développement des énergies renouvelables : 25  % du mix énergétique allemand !

  • Un boom du renouvelable impressionnant : + 32 % en 5 ans !
  • Une reprise de la baisse tendancielle de la part du charbon après le renouveau de 2011-2014
  • Une forte hausse de l’efficience énergétique des industries manufacturières : - 15 % d’énergie utilisée pour un euro de production industrielle
  • Une amélioration du réseau qui limite les pertes de 9 % ce qui permet une baisse de 4 % de la consommation globale

 

La transition énergétique du point de vue de l’emploi : un résultat
plus qu’ambigu

Dans le nucléaire : les conséquences négatives du manque de concertation sont portées par les travailleurs les plus précaires :

  • des destructions d’emplois en série (- 27 000), qui concernent avant tout les intérimaires ; les permanents restant souvent pour assister au démantèlement ;
  • des tensions syndicales importantes entre les directions « confédérales » et les fédérations, mais également entre les syndicats globalement pro- et anti-nucléaires, supportées par les salariés ;
  • en l’absence d’unité syndicale et du fait de l’affrontement frontal entre les deux principaux syndicats, Ver.di et IG BCE, en procès l’un contre l’autre pour trancher la question de savoir quel syndicat est représentatif, aucun accord de restructuration ne peut être signé ; 
  • aucune politique de reclassement spécifique de la part de l’État.*

Dans le charbon : un contre-modèle qui ouvre des pistes :

  • une sortie ordonnée du charbon négociée par les syndicats unis ;
  • la création d’institutions de reclassement spécifiques articulées avec les régions et leurs besoins.

Dans les nouvelles énergies : emplois verts ne riment pas avec bons emplois ;

  • malgré le boom des nouvelles énergies, le nombre d’emplois régresse ;
  • un secteur peu intensif en main-d’œuvre ;
  • du fait de la faiblesse des syndicats, la plupart des salariés ne sont pas couverts par des conventions collectives ;
  • un turn-over important comme conséquence des mauvaises conditions de travail dans ces secteurs.

 

La transition écologique du point de vue économique : faire accepter un nouveau choc de compétitivité

à la population après celui des lois Hartz ?

  • une hausse très forte du prix de l’électricité payé par les ménages pour financer la transition ;
  • une hausse qui fait plus que compenser les besoins en investissements et qui permet une baisse des prix de l’énergie payée par les seuls ménages ;
  • des évolutions de prix divergentes entre industries et ménages (alors qu’en France, elles sont largement parallèles) ;
  • une précarité énergétique des ménages de travailleurs pauvres qui progresse.

 

Téléchargez gratuitement la note complète de 17 pages en remplissant le formulaire : 


* : 
* : 
* : 
* : 
* : 
 : 
Pour valider votre réponse, merci de répondre à ce calcul (ceci bloque les robots automatiques)
* : 
* : champ obligatoire


Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux