En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

L'application pour s'inscrire à une formation sera opérationnelle en novembre (Caisse des dépôts)


Le nouveau dispositif du compte personnel de formation (CPF), dans lequel chacun pourra directement s'inscrire à une formation en ligne, devrait être opérationnel en novembre 2019, a indiqué la Caisse des dépôts dans un communiqué commun avec le ministère du Travail.

La Caisse des Dépôts, qui a signé vendredi une convention en ce sens avec le ministère, assurera "le fonctionnement du service en ligne, la centralisation et la gestion des ressources finançant le CPF via un fonds ad hoc et le paiement des organismes de formation".

Depuis le 1er janvier, après le vote de la loi avenir professionnel l'été dernier, le CPF n'est plus alimenté en heures mais en euros.

Alors qu'auparavant le compte d'un salarié était crédité chaque année de 24 heures de formation, dans la limite de 150 heures, désormais il sera alimenté de 500 euros par an et 800 euros pour les moins qualifiés, avec un plafond de 5.000 et 8.000 euros sur dix ans.

Les personnes à mi-temps, à 80% des femmes, bénéficieront des mêmes droits à la formation que les salariés à temps plein.

Les heures précédemment acquises ont été converties en euros, selon un taux de 15 euros de l'heure.

Par le biais d'une application numérique, chaque usager pourra consulter ses droits, connaître les formations accessibles en rapport avec son projet, comparer leurs caractéristiques, s'inscrire à la formation choisie puis la payer.

"Ce nouveau dispositif sera disponible en novembre 2019. A compter du printemps 2020, il sera complété par la gestion des abondements que les salariés pourront mobiliser notamment auprès des entreprises et des branches. Au total, plus de 30 millions de compte devraient être crédités", précise la Caisse.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux