En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Covid-19: Véran revient jeudi sur la stratégie du gouvernement, vers une prolongation des restrictio


Le ministre de la Santé Olivier Véran fera jeudi un point sur la stratégie du gouvernement face au Covid-19, notamment en matière de tests, alors que le projet de loi prolongeant de six mois la possibilité de restreindre rassemblements et déplacements a été examiné mercredi en Conseil des ministres.

Alors que le Premier ministre Jean Castex avait annoncé la semaine dernière que les conférences de presse régulières allaient reprendre face au regain de l'épidémie, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué mercredi qu'Olivier Véran fera jeudi après-midi "une présentation claire pédagogique de la stratégie" du gouvernement "pour vivre avec le virus".

Le rendez-vous portera notamment sur la stratégie des tests, souvent décriée pour ses retards, la territorialisation, l'obligation du port du masque, le vaccin ou encore l'application StopCovid qui, a reconnu M. Attal, n'a "pas trouvé son public".

La priorité aux tests pour ceux qui ont l'application n'est "pas à l'ordre du jour", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a examiné en Conseil des ministres un projet de loi prolongeant de six mois, jusqu'au 1er avril 2021, la possibilité de restreindre rassemblements et déplacements en raison de l'épidémie de Covid-19.

Le texte du projet de loi étend ainsi la législation en vigueur, dont la date butoir était fixée au 30 octobre. L'Assemblée nationale doit en commencer l'examen le 1er octobre.

Il "proroge le régime transitoire qui a été institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire le 9 juillet" et qui "permet de prendre vite des décisions adaptées pour combattre l'épidémie", a expliqué Gabriel Attal. "Compte tenu de la situation sanitaire, il est nécessaire d'anticiper et de nous donner tous les outils pour continuer à (la) combattre", selon lui.

A l'issue de l'état d'urgence sanitaire, appliqué du 24 mars au 10 juillet, la loi organisant sa sortie prévoit par exemple de possibles restrictions de circulation des personnes ou des véhicules ainsi que d'accès aux transports en commun, là où le virus est actif. Elle permet aussi d'encadrer les rassemblements, fermer des établissements ou imposer des tests virologiques aux personnes arrivant ou quittant le territoire.

Alors que plusieurs indicateurs sanitaires continuent de se dégrader, l'exécutif a donc jugé nécessaire de conserver ce même arsenal législatif. Ce dispositif a par exemple permis de prononcer lundi des mesures plus contraignantes dans les Bouches-du-Rhône, le Nord et la Gironde pour tenter de juguler une résurgence de Covid-19.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux