En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Etat d'urgence sanitaire: "évitons de prolonger par plaisir" les débats parlementaires (Grégoire)


La secrétaire d'État à l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, a estimé vendredi sur Public Sénat qu'au vu de la "troisième vague" pandémique à venir il fallait éviter "de prolonger par plaisir" les débats parlementaires avec l'opposition.

"Soyons clair, Il y a des chances qu'il y ait une troisième vague, qu'en début d'année prochaine ça continue. Bon, qu'est-ce qu'on fait? On retourne au Parlement à chaque fois ?", s'est-elle interrogée.

Elle répondait à une question sur la séance de mardi soir à l'Assemblée Nationale où la majorité gouvernementale a été mise en défaut par l'opposition faute de députés présents, sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire.

"Moi j'ai aucun problème dans l'idée mais il faut dire aussi l'agenda du Parlement, il faut dire aussi que nous avons trois textes budgétaires au mois de novembre (...) Nous avons tout ça à mener en quelques mois, semaines. Ce n'est pas qu'on n'a pas envie de discuter avec les oppositions mais évitons de prolonger par plaisir", a-t-elle ajouté.

"Ne faisons pas de cette seconde +délib+, ce qu'elle n'est pas, ce n'est absolument pas une exception; force est de constater qu'il manquait des députés", a-t-elle insisté.

"On a un talent pour créer des polémiques là où chez nos voisins, ça se passe sans aucun problème", a-t-elle encore dit, en réponse à une question sur le souhait des sénateurs de voir le Parlement exercer son contrôle démocratique.

A l'issue d'une seconde délibération sur l'article 1er du projet de loi sur l'état d'urgence sanitaire, le gouvernement et sa majorité ont fait table rase de deux amendements de l'opposition votés mardi soir, à la surprise générale, fixant notamment pour limite la mi-décembre.

L'état d'urgence sanitaire, permettant au gouvernement de prendre des mesures d'exception contre la pandémie de Covid-19, a été prolongé jusqu'au 16 février.

L'ensemble du texte a été adopté mercredi, avant d'être examiné jeudi par le Sénat, puis revenir pour adoption définitive après une dernière lecture au Palais-Bourbon samedi.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux