En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Handicap mental: Cluzel veut "aller plus loin" contre les insultes "blessantes"


La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a exprimé jeudi son souhait d'"aller plus loin" contre les insultes "blessantes" à l'égard des personnes atteintes d'un handicap mental comme la trisomie, appelant à "stopper cette discrimination".

"Espèce d'autiste, de triso, de gogole"... Faut-il considérer ces expressions comme des insultes graves susceptibles d'être punies d'une manière ou d'une autre? "Je pense qu'il va falloir qu'on y aille parce que cela continue", a répondu Mme Cluzel sur Sud Radio.

"Cela continue dans les cours de récré, cela stigmatise" les jeunes touchés par ces handicaps et "dans mon grand débat avec les jeunes déficients intellectuels, c'est remonté tout le temps", a justifié la secrétaire d'Etat, elle-même mère d'une jeune fille trisomique.

"Stop à cette discrimination! C'est des mots qui blessent, qui nous détruisent. Soit on est invisible, soit on est moqué, donc il va falloir que cela cesse", a-t-elle ajouté.

"Il faut qu'il y ait de l'éducation à la parole blessante, c'est très important", a jugé Mme Cluzel. Ce type de propos "blesse énormément" les jeunes concernées, "cela ne les aide pas à se construire. Donc oui, moi je serais assez favorable pour aller plus loin", a-t-elle déclaré.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux