En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Matignon veut restructurer les "fonctions supports" de l'Etat en province (presse)


Le gouvernement entend supprimer "plusieurs centaines de postes" de fonctionnaires dans les services de l'Etat dans les régions via un regroupement de "fonctions supports" (comptabilité, ressources humaines, logistique, communication...), rapportent jeudi Les Echos.

Dans le cadre de la réforme de l'organisation territoriale de l'Etat, le Premier ministre Edouard Philippe doit prochainement prendre une circulaire en ce sens afin de "regrouper et mutualiser" certains services dit de "support" dans ses différentes administrations dites de "services déconcentrés de l'Etat".

Sollicité par l'AFP, Matignon n'a pas confirmé ces informations mais a souligné la volonté du gouvernement de "mobiliser davantage de fonctionnaires au plus près du terrain et moins dans les fonctions support".

Cette réforme avait été lancée dans une circulaire du 24 juillet 2018 du Premier ministre. L'exécutif avait notamment pointé l'excès de concentration au niveau des métropoles régionales, accentué par la création des grandes régions, et affiché sa volonté de rapprocher des postes de fonctionnaires plus près des administrés.

Mais le dossier n'avait plus avancé depuis le début de la crise des "gilets jaunes", sur fond de grand débat.

La mutualisation des fonctions supports "doit permettre de faire des économies, ce qui nous donnera des marges de manoeuvre pour renforcer les services publics à l'échelon départemental", affirme une source gouvernementale citée par Les Echos.

Emmanuel Macron s'est fixé pour objectif de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires lors du quinquennat, dont 50.000 dans la fonction publique d'Etat. Quelques milliers seulement ont été réalisées depuis l'élection du chef de l'Etat.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux