En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Panorama du large vote de confiance pour Edouard Philippe


Quasiment autant de soutiens qu'au début du quinquennat, mais plus du double de voix contre: le gouvernement d'Edouard Philippe a obtenu une large confiance mercredi sur sa deuxième déclaration de politique générale, avec quelques appuis au-delà de la majorité.

Sur 573 votants, 363 députés ont voté la confiance, 163 se sont prononcés contre et 47 se sont abstenus. En juillet 2017, Edouard Philippe avait reçu 370 votes favorables contre 67 défavorables, et un nombre record de 129 abstentions.

POUR

304 des 305 députés de La République en marche ont donné leur confiance, le président de l'Assemblée Richard Ferrand n'ayant pas pris part au vote.

De même les 46 élus MoDem se sont prononcés pour.

En dehors des deux groupes de la majorité, 13 voix se sont ajoutées dans les "pour".

Celles de 11 élus du groupe UDI et indépendants, pour la plupart issus d'Agir, le mouvement pro-Macron.

Et celles de deux élus "Libertés et Territoires", le député de Wallis et Futuna Sylvain Brial et M'jid El Guerrab (ex-LREM).

CONTRE

81 des 104 députés LR se sont prononcés contre, dont leur chef de file Christian Jacob, ainsi que Damien Abad, Eric Ciotti, Guillaume Larrivé, ou encore Annie Genevard et Robin Reda (proche de Valérie Pécresse). En 2017, ils n'avaient été que 23 à avoir voté contre, alors que les autres avaient choisi "l'abstention vigilante".

Les 29 députés socialistes ont voté contre, comme les 17 députés de La France insoumise menés par Jean-Luc Mélenchon, et 15 des 16 membres du groupe à dominante communiste (un élu ne s'étant pas prononcé).

Egalement contre, huit élus du groupe "Libertés et Territoires", dont les 3 députés corses, Sylvia Pinel, ainsi que les ex-"marcheurs" Jean-Michel Clément, Paul Molac et François-Michel Lambert.

Les sept élus RN et apparentés (non-inscrits) ont voté contre (dont Marine Le Pen par délégation), comme Nicolas Dupont-Aignan (DLF).

Idem pour 5 autres non-inscrits, dont Delphine Batho, Jean Lassalle et l'ex-"marcheur" Sébastien Nadot.

ABSTENTION

22 députés LR se sont abstenus, dont Eric Diard et Claude Goasguen. Un élu LR, Olivier Dassault, n'a pas pris part au scrutin. En 2017, les trois quarts du groupe LR, soit 75 élus, s'étaient abstenus, y compris Christian Jacob.

Côté UDI et indépendants, 16 des 28 députés ont choisi l'abstention, notamment le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde.

Huit élus "Libertés et Territoires" se sont aussi abstenus (autant que ceux ayant voté contre). Parmi eux, le président du groupe Philippe Vigier, mais aussi Bertrand Pancher, Charles de Courson, Frédérique Dumas, tout juste arrivée depuis le groupe UDI et Sandrine Josso, elle aussi transfuge du groupe LREM.

L'ancien "marcheur" Matthieu Orphelin, désormais non-inscrit, s'est lui aussi abstenu.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux