En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

PMA: Wauquiez (LR) craint à terme une "marchandisation du corps de la femme"


Laurent Wauquiez, candidat à la présidence de LR, a dit craindre "à terme une marchandisation du corps de la femme", alors que le gouvernement proposera au parlement l'ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018.

Cette mesure sera proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi bioéthique en 2018, a annoncé la secrétaire d'Etat à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

"Ce qui me préoccupe et m'a toujours préoccupé sur ces questions, c'est la question à terme de la marchandisation du corps de la femme et les questions de filiation", a réagi M. Wauquiez sur franceinfo.

"Il faut bien comprendre l'engrenage dans lequel on rentre. On va donc ouvrir la PMA pour des femmes qui sont en couple". "Derrière, les couples d'hommes qui sont ensemble feront évidemment une revendication d'égalité". "Ce qui signifie ce qu'on appelle la gestation pour autrui, c'est-à-dire, parce qu'il faut dire clairement les choses, payer une femme pour qu'elle ait un enfant et ensuite le prendre pour le donner à d'autres personne", a expliqué le président d'Auvergne-Rhône-Alpes.

"Je veux qu'on ait un respect pour les couples de même sexe, pour l'amour qu'ils ont et pour les revendications qui sont les leurs. Je pense aussi qu'il faut qu'on ait un respect pour ceux en France qui défendent une autre approche de la famille". Mais "je pense que l'invocation du droit à l'enfant ne doit pas aboutir à la marchandisation du corps de la femme", a résumé le candidat à la présidence des Républicains.

"Je ne suis pas seul sur cette position. Edouard Philippe, le Premier ministre lui-même, a très clairement dit dans une tribune du 10 février 2013: +nous nous opposerons résolument à la PMA pour les couples homosexuels féminins et à la GPA+". "Je ne pense pas, je n'espère pas" qu'il ait changé d'avis, a dit M. Wauquiez.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux