En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Réforme des retraites: les principaux points du discours d'Edouard Philippe


Principaux points du discours d'Edouard Philippe sur les retraites prononcé jeudi devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE):

POURQUOI FAUT-IL REFORMER ?

- "Les approches traditionnelles qui ont consisté à rétablir un équilibre toujours précaire" de l'actuel système de retraite "ont atteint leurs limites."

- "Certains régimes n'ont plus assez d'actifs pour honorer le montant des pensions. Et des régimes qui s'estiment aujourd'hui et avec raison +en bonne santé financière+ ne sont pas à l'abri demain de se retrouver en déficit en raison d'importants départs à la retraite."

- "Le système actuel est objectivement injuste. Injuste avec les femmes, car il reproduit largement les inégalités salariales. Injuste avec les personnes qui ont des accidents de parcours. Injuste avec ceux qui sont durablement éloignés de l'emploi."

- "Le système est aussi peu lisible. En moyenne, chaque Français est affilié à trois régimes au moment de partir à la retraite. Et trop souvent, on doit attendre le dernier moment pour connaître le montant exact de sa pension."

QUEL CALENDRIER ?

- "Un vote du Parlement sur ce projet de loi d'ici la fin de la session parlementaire de l'été prochain."

QUELS PRINCIPES POUR LE GOUVERNEMENT ?

- "Nous allons bâtir un système vraiment universel qui, pour un euro cotisé, ouvre les mêmes droits à tous, que l'on soit ouvrier, commerçant, chercheur, agriculteur, fonctionnaire, médecin ou entrepreneur. Un système qui conduira donc à la disparition des régimes spéciaux et à de multiples dérogations qui, à quelques exceptions près, n'ont plus lieu d'être."

- "Chaque Français pourra suivre sur son compte-retraite, les points qu'il a accumulés (...) Décidons ensemble des garanties à mettre en place dans la future gouvernance du système universel pour déterminer qui fixera la valeur du point et dans quelles conditions."

- Concernant "les métiers dangereux ou pénibles sur le plan physique", "nous intègrerons évidemment ces deux dimensions dans le futur système".

- "On ne peut pas vouloir inciter nos concitoyens à travailler plus longtemps sans réinterroger les transitions entre activité et retraite, sans aménager les fins de carrière, sans adapter les postes, les horaires, les conditions de travail" des seniors. "Mais il faut une nouvelle étape, un nouveau souffle qui s'appuie, je le dis très clairement, sur la mobilisation des employeurs".

- "La mise en place du système universel ne concerne ni les retraités actuels, ni les actifs qui sont proches de la retraite."

- "Les droits qui ont été acquis dans le cadre des régimes actuels seront conservés à 100%."

- "Si, pour certaines professions, la période de transition" entre l'ancien et le nouveau système "doit être plus longue, nous l'allongerons".

LES CONCERTATIONS PROMISES

- "La méthode que voulons utiliser pour ce grand projet, c'est celle de l'acte II: plus d'écoute, plus de dialogue avec les corps intermédiaires."

- "Jean-Paul Delevoye lancera dès la semaine prochaine, un nouveau cycle de discussions avec les partenaires sociaux organisé autour de quatre thèmes: les mécanismes de solidarité ; les conditions d'ouverture des droits à pension ; les conditions de l'équilibre en 2025 et les modalités de pilotage et de gouvernance du futur système ; les modalités de transition des 42 systèmes existants vers le système futur et les garanties que nous pouvons offrir aux personnes en place."

- "J'ai demandé au haut-commissaire d'organiser d'ici le 15 octobre, avec chacun des ministres concernés, des rencontres avec les représentants des régimes impactés pour dresser un état des lieux précis et chiffrés."

- "Avant la fin du mois de septembre, le président de la République lancera" des consultations citoyennes jusqu'à la fin de l'année, "et nous ouvrirons la plateforme numérique qui permettra à nos concitoyens de s'informer et de s'exprimer sur les préconisations du rapport du haut-commissaire".

- Saisi "cette semaine", le Conseil d'orientation des retraites devra "dire d'ici le mois de novembre, quelle sera selon lui, la situation financière de notre système de retraites durant la prochaine décennie" et proposer des mesures "pour en garantir l'équilibre en 2025".

- Une mission sera confiée sur le maintien des seniors dans l'emploi "à Sophie Bellon, présidente du conseil d'administration de Sodexo qui aura à ses côtés Jean-Manuel Soussan, directeur des ressources humaines du groupe Bouygues Construction et à Olivier Mériaux ancien directeur général adjoint de l'agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT)."

jmt/jk/nm

SODEXO

BOUYGUES

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux