En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Dépêches AFP

Santé au travail: une lettre d'orientation envoyée aux partenaires sociaux


Le gouvernement a transmis aux partenaires sociaux une lettre d'orientation en vue de la réforme attendue de la santé au travail, a annoncé jeudi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

"Nous avons envoyé un courrier aux organisations syndicales et patronales pour leur proposer une réflexion-concertation sur la santé au travail", a indiqué la ministre devant la presse.

Elle a cité deux objectifs: toucher les PME et "mettre l'accent sur la culture de la prévention où on a des marges de progrès".

La ministre avait indiqué en septembre qu'un projet de loi sur la santé au travail devait être présenté "au printemps" ou "à l'été 2019" après des consultations à l'automne, mais ce chantier a pris du retard.

A ce stade, le gouvernement "a proposé aux partenaires sociaux d'être associés dans le cadre du groupe permanent d'orientation (GPO) du conseil d'orientation des conditions de travail (COCT), à une réflexion partagée", a indiqué le COCT dans un communiqué.

Les "axes principaux" consisteront à accompagner les entreprises "pour que se développe une véritable culture de prévention" et "mieux protéger la santé de tous les travailleurs et favoriser leur maintien en emploi".

Les partenaires sociaux se sont fixé l'objectif de remettre leur document d'orientation "avant la mi-juin, présentant des éléments de diagnostic, les objectifs poursuivis et les principales options de la réforme", selon le communiqué.

Ils "indiqueront aussi au gouvernement les domaines dans lesquels ils souhaitent engager ou non une négociation et ceux pour lesquels ils souhaitent engager ou non une concertation", selon le document.

"Nous continuons à discuter pour savoir si c'est plutôt une concertation, une négociation ou un mix des deux, selon les sujets", avait indiqué Mme Pénicaud en janvier, qui avait alors évoqué une décision "début février" sur la question.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux