En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Notes

Les Notes du CEP présentent de manière substantielle les analyses du CEP correspondant à ses différents axes de travail


2018

Bilan économique du quinquennat Hollande : L’embellie conjoncturelle émane-t-elle de facteurs extérieurs ou est-elle le fruit des politiques mises en place sous le quinquennat Hollande ?

Alice Rustique, mai 2018 - 14 pages

Le redressement des performances économiques françaises en 2017 vient éclairer le bilan économique du quinquennat Hollande : jusqu’à quel point celui-ci en est-il réévalué ?

Quelles leçons tirer du quinquennat Hollande ? Ce mandat a montré les difficultés d’un gouvernement confronté en période de crise à des marges manœuvre limitées de la politique économique, avec une politique monétaire européenne indépendante et une politique budgétaire contrainte par les engagements européens. L’équilibre à tenir entre réduction du déficit public imposée par les procédures européennes et le maintien des dépenses publiques pour couvrir les besoins sociaux a exigé une action sur la fiscalité, tous azimuts dans un premier temps, favorable aux entreprises avec un report sur les ménages dans un deuxième temps. Ce n’est qu’à partir du moment où la politique monétaire s’est assouplie que les performances économiques ont pu s’améliorer.

Quelles perspectives ? La diminution du déficit à 2,6% du PIB ne redonne pas des marges de manœuvre budgétaire considérables. La croissance est robuste mais l’horizon qui se dessine est la sortie de l’assouplissement de la politique monétaire et l’augmentation des taux d’intérêt. L’enjeu pour le gouvernement actuel est d’éviter que la quadrature du cercle ne se reproduise.

Lire la suite...

 


 

2017

L’embellie conjoncturelle de l’économie française et européenne

Clément Bouillet, octobre 2017 - 30 pages

En 2017, le renforcement progressif des économies émergentes et l’embellie conjoncturelle des économies développées devraient permettre à l’économie mondiale d’enregistrer une nette accélération. Aux Etats-Unis, au Japon et en Europe (excepté le Royaume-Uni), la reprise fait preuve d’un dynamisme renforcé depuis plusieurs trimestres. Après trois années de faible croissance (+1%), l’économie française devrait améliorer sa performance en 2017-2018 (1,6-1,8%). 

Lire la suite...

Reprise sous tension de l’économie mondiale

Clément Bouillet, François RousseNote de conjoncture, avril 2017, 33 pages

En 2016, l’économie mondiale a continué de ralentir. La croissance a chuté aux Etats-Unis, la zone euro et le Japon manquent toujours de dynamisme, la décélération de l’économie chinoise se poursuit tandis que la Russie et surtout le Brésil sont toujours en récession. La reprise qui se dessine pour 2017 est fragile compte tenu des incertitudes et des risques qui caractérisent l’environnement économique mondial.

 Lire la suite...

 


 

2016

Améliorer le retour à l'emploi : un examen empirique de l'expérience de demandeurs d'emploi accompagnés dans le cadre du contrat de sécurisation professionnelle

Nicolas Fleury, Florence Laval, Florine Martin, novembre 2016, 27 pages

La présente note présente une contribution à la connaissance des pratiques de l'accompagnement dans le cadre du dispositif de Contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Elle s'inscrit dans un contexte om les partenaires sociaux viennent de décider à l'unanimité de prolonger pour une durée d'une année et demie la convention de janvier 2015 sur le CSP. Cela fait suite à la publication des évaluations récentes du dispositif par l'Unédic et la Dares, montrant notamment que le CSP version "2015" a permis une forte amélioration du reclassement des bénéficiaires par rapport à sa version "2011". Cependant en 2018, les partenaires sociaux modifieront, s'ils le jugent nécessaire, la convention CSP, suite à une travail d'évaluation qualitatif de l'Unédic mis en route prochainement.  A partir d'un travail qualitatif, la présente note cherche à mieux comprendre de quelle manière, et dans quelle mesure, l'accompagnement proposé aux demandeurs d'emploi à travers le dispositif du CSP contribue au reclassement durable. Dans cet objectif, le témoignage de candidats est analysé à propos de leur expérience d'accompagnement dans le cadre du CSP pour en tirer des "récits de vie" relatifs à leur expérience professionnelle et leurs compétences. Nous mobilisons des données qualitatives provenant d'entretiens auprès d'un échantillon de 25 personnes accompagnées en CSP par un opérateur privé pour Pôle Emploi et qui ont connu une sortie favorable (emploi d'au moins 6 mois, formation longue, création/reprise d'entreprise). Nous soulignerons ainsi notamment : (i) en quoi l'accompagnement est adapté aux profils des bénéficiaires; (ii) les canaux de l'accompagnement et impact sur la sortie; (iii) les facteurs de succès d'un retour à l'emploi.

Lire la suite...

L'économie mondiale ralentit, la zone euro résiste

Clément Bouillet, avril 2016, 32 pages

Fragilisée par plusieurs facteur de tensions (Chine, pétrole, politique monétaire américaine, etc...), l'économie mondiale devrait tourner au ralenti en 2016, après la décélération observée en 2015. Cette perspective compliquera la situation européenne, et celle de la France, qui devra confirmer le renforcement de son activité, après un redémarrage en 2015.

Lire la suite...


Le tournant énergétique allemand et ses conséquences sociales

Kevin Guillias-Cavan, avril 2016, 17 pages - Synthèse

En mars 2011, à la suite de la catastrophe de Fukushima, le gouvernement fédéral allemand de Mme Merkel a annoncé la sortie rapide de l’énergie nucléaire (« Atomaustieg »). Sept centrales nucléaires ont été immédiatement arrêtées ; les neuf restantes doivent, quant à elles, cesser de produire en 2022 au plus tard. Même si les deux pays ne sont pas comparables (la France a bâti son indépendance énergétique sur le nucléaire tandis que le mix allemand repose toujours largement sur le charbon), cette décision pose question de ce côté-ci du Rhin.

Une transition énergétique vers une économie décarbonée est-elle possible sans conserver le nucléaire à titre transitoire ? Si oui, quelles sont les conséquences sociales d’une telle décision sur les travailleurs des énergies dites conventionnelles ? Sur les industries ? Sur les ménages ?

C’est à ces questions que cette étude du Centre Études & Prospective du Groupe Alpha tente de répondre à travers l’exemple allemand.

Lire la suite...

 


2015

Atonie de la croissance française : faiblesse dans la formation de l'offre ou déficit de demande ?

Clément Bouillet, décembre 2015, 19 pages

Lorsqu'une économie connaît un ralentissement, comme ce fut le cas à deux reprises récemment pour la zone euro, sa capacité à retrouver le chemin de la croissance dépend de plusieurs facteurs. Côté demande, l'existence de débouchés pour les entreprises motive l'embauche et les projets d'investissements. Côté offre, les conditions (financières, économiques, fiscales, etc...) doivent être réunies pour que le secteur privé soit capable de répondre à cette demande.

La politique économique européenne - et française - a fait l'objet de nombreux commentaires depuis son rétropédalage dans la stratégie de soutien de la demande jusqu'en 2011, qui avait considérablement creusé les déficits budgétaires. Depuis, l'accent a été mis sur l'assainissement des comptes publics dans la zone euro, dont le coût s'est avéré particulièrement élevé en terme de croissance du fait de la généralisation de cette politique dans la plupart de ses économies membres.

En France comme ailleurs, la réduction des déficits est compliquée par le manque de soutien de la demande extérieure et par l'asphyxie de la demande interne. Cette stratégie a fini par soulever des doutes quant à son efficacité et poussé la commission européenne à assouplir sa position sur le rythme de réduction des déficits publics.

Si la stratégie de sortie de crise de la zone euro a soulevé des interrogations ces dernières années, elle ne peut être tenue pour seule responsable de l'atonie de la croissance en France, dont les faibleses entourant la formation de l'ofre et la compétitivité sont régulièrement pointées du doigt par les institutions internationales. Lire la suite

 

Dossier de conjoncture - Septembre 2015

Clément Bouillet, septembre 2015, 37 pages

 Les difficultés de l'économie mondiale à retrouver son rythme d'avant crises sont le fruit de deux tendances opposées. D'un côté, les économies développées confirment leur redressement, tandis que les économies émergentes montrent des signes de faiblesse. Dans ce contexte, la croissance mondiale devrait être légèrement inférieure à celle des années précédentes. Lire la suite

Relations professionnelles et information stratégique dans la mise en oeuvre d'accords GPEC : l'apport de deux études de cas du secteur automobile

Nicolas Fleury, Florence Laval, Juillet 2015, 17 pages

L'obligation de négociation triennale d'accords de gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) dans les entreprises de plus de 300 salariés a été instaurée par la loi de cohésion sociale de 2005. Cette étude porte sur l'impact des accords de GPEC en entreprise sur le dialogue social, plus spécifiquement sur les informations stratégiques transmises aux représentants du personnel. La loi Borloo vise en effet à élaborer une anticipation partagée des restructurations industrielles, en communiquant sur "ses effets prévisibles sur l'emploi ainsi que sur les salaires", et à infléchir la gouvernance d'entreprise dans un sens plus favorable aux salariés. Nous étudions la mise en oeuvre de ce dispositif au sein de deux entreprises du secteur automobile. Il apparaît particulièrement difficile dans ce domaine d'adopter une démarche prévisionnelle, notamment en raison de la forte dépendance du secteur aux fluctuations économiques. Les limites structurelles dans le développement des marchés de ce secteur semblent également constituer un frein important. Si la GPEC est initialement synonyme d'anticipation, et constitue une "démarche rationnelle de prévision", sa mise en oeuvre se limite principalement à un outil de gestion de crises. Lire la suite

La fragile convalescence de l'économie mondiale et française

Clément Bouillet, Mickaël Le Guillou, Mars 2015, 34 pages

La politique économique de la zone euro a provoqué un ralentissement important de son activigé par rapport aux autres économies développées, qui devront toutefois à leur tour faire face aux déficits de leurs administrations et de la comptes extérieurs et commerciaux. Côté émergents, le potentiel de croissance des économies des "BRIC" est mis à l'épreuve pour des raisons qui leur sont chacune spécifique.

A côté de la note proprement diré, le lecteur trouvera les fiches synthétiques rappelant les caractéristiques fondamentales des principales économies développées et émergentes, ainsi qu'un tableau de bord d'indicateurs conjoncturels pour la France et la zone Euro. Lire la suite

 

2014

La validation des compétences non-formelles et informelles : de nouvelles chances pour tous ?

Nicolas Fleury, ETUI Policy Brief, N°9/2014, Novembre 2014, 5 pages

Ce Policy Brief de l’Institut Syndical Européen souligne les enjeux clés de la reconnaissance des compétences présentés dans le projet Acteurs, pratiques et enjeux de l’apprentissage non-formel et informel et de sa validation, mené pour la CES  et lance des pistes pour développer cette validation.

Dans un contexte de besoin croissant d’élévation des niveaux d’éducation, d’enrichissement des compétences et d’encouragement des mobilités professionnelles, la validation de la NFIL est une étape clé dans la gestion dynamique des parcours professionnels. Elle peut bénéficier à de nombreux groupes sociaux, en particulier les plus vulnérables. Néanmoins, afin de constituer un droit effectivement mobilisé, la validation des compétences nécessite une mobilisation des acteurs qui passe notamment par un développement de la négociation collective sur cette question. Afin d’augmenter significativement le volume des bénéficiaires, il importe d’encourager l’accès à la certification. Lire la suite

 

Dossier de conjonture - Septembre 2014

Clément Bouillet, Note du CEP , Septembre 2014, 33 pages

La politique économique de la zone euro a provoqué un ralentissement important de son activité par rapport aux autres économies développées, qui devront toutefois à leur tour faire face aux déficits de leurs administrations et de leurs comptes extérieurs et commerciaux. Côté émergents, le potentiel de croissance des "BRIC" est mis à l'épreuve pour des raisons qui leur sont chacune spécifiques.

A côté de la note proprement dite, le lecteur trouvera les fiches synthétiques rappelant les caractéristiques fondamenales des principales économies développées et émergentes ainsi qu'un tableau de bord d'indicateurs conjoncturels pour la France et la Zone euro. Lire la suite 

Quel avenir pour l'industrie française , Objectifs et défis de la politique industrielle

Milena Gradeva, Note du CEP, Juillet 2014, 25 pages

Dans le contexte d’une économie stagnante, la politique industrielle redevient un outil majeur pour consolider et relancer le système productif français. Cette note propose un aperçu des réflexions autour de la place de l’industrie dans l’économie française et des initiatives gouvernementales pour renforcer le secteur, considéré comme source essentielle d’innovations, d’exportations et d’emplois. Si la baisse du poids de l’industrie dans les économies est une tendance générale, celle-ci est plus marquée en France que dans certains pays comparables. Ce constat a suscité de nombreuses analyses cherchant à identifier les causes de son affaiblissement et a entraîné plusieurs actions gouvernementales récentes visant à renforcer sa compétitivité. La note revient sur les conclusions de ces travaux et le contenu des initiatives gouvernementales ainsi que sur la complexité de leur mise en œuvre et sur les débats autour de la conception de certaines mesures. Lire la suite

 

 GPEC, relations professionnelles et crise économique : les apports de deux études de cas du secteur automobile

Nicolas Fleury, Note du CEP, Mai 2014, 20 pages 

La loi de cohésion sociale de 2005 a instauré l’obligation de négociation triennale d’accords de gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) pour les entreprises de plus de 300 salariés. La présente étude se focalise sur les effets de la loi sur les dispositifs de GPEC au sein de deux entreprises du secteur automobile. Ce secteur subit une importante récession en France depuis 2008, dans un contexte où le taux d’équipement des ménages, en Europe de l’ouest, est très élevé. La crise a sans doute participé à l’accélération des difficultés de nombreux constructeurs et équipementiers français et européens. Les restructurations qu’elles soient stratégiques, organisationnelles, assorties on non de Plan de Sauvegarde de l’Emploi, impactent les relations professionnelles, la gestion des ressources humaines et en particulier la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC). A partir d’études de cas portant sur deux entreprises du secteur automobile, nous identifions certaines « ruptures ». Ces ruptures se rapportent aux relations professionnelles et vont de pair avec la signature d’accords de GPEC sur la période récente : en termes de contenu stratégique des informations transmises aux partenaires sociaux, de dialogue mutualisé au niveau de la branche ou de la filière, et de déstabilisation des relations professionnelles. Lire la suite

 

2013

La Validation des Acquis de l'Expérience en France : portée et limites d'un dispositif légal

Mathieu Malaquin, Note du CEP, Décembre 2013, 20 pages

Institutée par la loi du 17 janvier 2002, la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) marque une rupture importante dans le système de certification français en posant le principe général d'un droit individuel à la reconnaissance de l'expérience pour l'acquisition d'un titre ou d'un diplôme. Ce billet revient sur ce dispositif, plus de 10 ans après sa création, en analysant des pratiques concrètes et en proposant des pistes d'évolution. Il reprend et développe le cas français d'une étude européenne plus vaste, "Validation de la formation non formelle et informelle (NFIL) en Europe" réalisée entre septembre 2011 et juillet 2012 par le CEP pour le compte de la Confédération Européenne des Syndicats (CES). L'objectif principal du projet était d'évaluer la portée des initiatives de reconnnaissance et de validation de la formation non formelle et informelle dans une dizaine d('Etats membres de l'UE et la contribution des syndicats à ces initiatives. Lire la suite

La nouvelle gouvernance européenne des salaires

Odile Chagny, Note du CEP, Août 2013, 21 pages

Dans le cadre du semestre européen 203, le Conseil européen de juin 2013 a adopté la plupart des recommandations formulées par la Commission européenne aux différents pays de l'Union. Cette note explicite les conséquences qui résultent du nouveau cadre de gouvernance européenne sur les salaires. Deux principaux constats sont mis en évidence : (1) La modération salariale était supposée permettre de restaurer la compétitivité-prix. Dans les faits, elle a été consacrée en grande partie à un rétablissement des marges de profit, notamment à l'export. (2) La modération salariale aurait dû conduire, via une amélioration de la compétitivité-prix, à un regain de parts de marché. En réalité, la réduction du déficit extérieur des pays du Sud est principalement passée par le canal de la demande intérieure. Lire la suite

Crise, Quinquennat II

Jacky Fayolle, Note du CEP, Juin 2013, 26 pages

Ce texte propose un tableau d’ensemble des politiques économiques et sociales après la première année du quinquennat de François Hollande. Il revient d’abord sur certains éléments du climat conjoncturel particulier qui concourt à l’enlisement de la France dans la croissance zéro. Il examine le contexte européen qui interagit avec les évolutions nationales : la fragile stabilisation financière de la zone euro réduit les risques de sa rupture mais n’allège pas automatiquement les contraintes de financement qui affectent les entreprises. La transformation des règles multiples et complexes qui organisent désormais la gouvernance budgétaire européenne en trajectoire d’ajustement crédible est commentée dans le cas français. Le texte souligne à cet égard le caractère crucial de la cohérence entre les réformes portant sur le marché du travail et celles de la protection sociale, de telle sorte que la sécurisation des parcours professionnels s’impose comme une voie efficiente et acceptée de réforme de l’Etat-providence, qui consolide positivement les anticipations des ménages comme celles des entreprises. Le texte conclut sur l’opportunité de faire avancer les réformes, qui, tout en relevant d’une logique d’offre, sont susceptibles, par la nature des redéploiements qu’elles induisent au sein des dépenses privées et publiques, de contribuer à réveiller une demande aujourd’hui amorphe. Lire la suite

 Vers un nouveau pacte social ?

C.Blondet, A.Rémond, Note du CEP, Janvier 2013, 19 pages

Le Président de la République a fixé l'objectif d'un nouveau pacte social. Cette note présente la méthode de mise en avant par le grouvernement Ayrault pour organiser le dialogue social dans l'objectif de parvenir à un compromis global. Une mise en perspective de la négociation collective en France et de la logique "donnant-donnant" ainsi que l'analyse de la stratégie actuelle des différents acteurs permettent d'estimer les chances de parvenir à un tel compromis. Début 2013, la nature des relations sociales tripartites suscite l'interrogation alors que le gourvernement compte procéder à des réformes structurelles. Lire la suite

D'une Conférence sociale à l'autre : quelle réalisation de la feuille de  route de 2012 ?

A.Rémond - C.Blondet, Billets du CEP, Juin 2013, 13 pages

Ce billet propose un bilan de la feuille e route sociale élaborée à l'issue de la première Conférence sociale qui s'est tenue en juillet 2012. A partir d'un tableau de suivi, il met en évidence la façon dont elle a été appliquée, en faisant ressortir les sujets les mieux traités et ceux qui l'ont été le moins bien, puis soulève certaines interrrogations à la veille de la deuxième Conférence sociale. Lire la suite

Note d'actualité : Evaluations programmées des politiques publiques par le Cimap.

N.Fleury, Billets du CEP, Mai 2013, 8 pages

Cette note propose, en se replaçant dans le contexte d’une « montée en charge » de la culture de l’évaluation en France, un point rapide sur les évaluations de politiques publiques programmées par le plan de réforme de l’Etat (Modernisation de l’Action Publique, MAP) mais aussi de celles annoncées par la loi de programmation des finances publiques pour 2012-2017. Lire la suite.

La taxation des CDD : une arme (très) légère pour lutter contre la précarité de l'emploi. Examen de l'article 4 de l'ANI sur la sécurisation de l'emploi (article 7 du projet de la loi éponyme).

C.Blondet, Billets du CEP, Avril 2013, 10 pages

Un des objectifs de l’accord national interprofessionnel (ANI) sur la sécurisation de l’emploi signé le 11 janvier 2013 est la lutte contre la précarité de l’emploi, notamment l’usage croissant des contrats à durée déterminée (CDD), en particulier ceux de courte durée, lors des nouvelles embauches. En effet, si la proportion globale des CDD est relativement stable depuis le milieu des années 90 (entre 8% et 8,5% de l’emploi total), on constate une très forte croissance des contrats de moins d’un mois et notamment des CDD de moins d’une semaine.

C’est pourquoi les acteurs sociaux ont choisi de majorer la cotisation patronale à l’assurance chômage pour les CDD de courte durée, espérant un effet dissuasif (article 4 de l’ANI transposé dans l’article 7 du projet de loi éponyme). Curieusement, les CDD d’usage (réservés à certains secteurs d’activité et bénéficiant d’un régime dérogatoire) sont largement épargnés par la mesure puisque que leur surcotisation ne sera que de 0,5%. Cela réduit fortement l’impact recherché car c’est précisément le développement de ce type de contrat qui explique la forte croissance des CDD courts sur les dernières années. Une occasion manquée ? Lire la suite

Recours à la flexibilité en Allemagne pendant la grande récession : un miroir des mutations du système de négociation collective ?

O.Chagny, Billets du CEP , Février 2013, 7 pages

Cette note revient sur le recours massif à la flexibilité interne depuis le début de la crise en Allemagne. Elle défend l'idée que l'usage de la fléxibilité interne a été d'autant plus aisé pour certaines entreprises qu'en ne redistribuant pas en salaires le surcroît d'activité dont elles ont bénéficié avant la crise, elles ont laissé s'accumuler des heures supplémentaires non rémunérées, et que ce phénomène a fort probablement été massif dans les zones grises de couverture conventionnelle qui se sont développées avec l'érosion du système de négociation collective. Lire la suite

2012

Europe fatale, Europe fractale ?

J.Fayolle, Billets du CEP, Août 2012, 19 pages

Cette note propose un point d'étape sur la crise européenne. Elle résume d'abord le contexte conjoncturel sur lequel pèsent les incertitudes politiques autour des voies de résolution de la crise. Elle examine ensuite deux composants contradictoires de ces incertitudes : d'une part, les dirigeants européens prennent, de manière répétée, d'importantes initiatives politiques et institutionnelles en vue d'une intégration renforcée, dont la crédibilité a cependant bien du mal à s'affimer ; d'autre part, la mise en cause du fonctionnement courant de la zone euro, via le système de paiement Target2 au sein du système bancaire, s'enracine dans certains cercles intellectuels et politiques, notamment en Allemagne, au point de nourrir la spéculation sur la désagrégation possible de la zone. La cohabitation de ces tendances contradictoires n'est pas propice à l'amélioration des anticipations des acteurs économiques et financiers européens. Lire la suite

 6,3 % d'augmentation des salaires dans la fonction publique en Allemagne : un accord pas historique, mais presque.

O.Chagny, Billets du CEP, Avril 2012, 3 pages

 Ce billet propose un décryptage de l'accord salarial conclu dans la fonction publique en Allemagne fin mars 2012, et qui  prévoit 6,3% d'augmentation sur deux ans. Il en présente les conséquences sur les augmentations de salaires en Allemagne ainsi que sur le round de négociations collectives de l'année 2012. Lire la suite

La durée du temps de travail en France et en Allemagne : que penser de la comparaison proposée dans un document de janvier 2012 publié par Rexecode ?

O.Chagny, Billets du CEP, Janvier 2012, 11 pages

Cette note présente une analyse méthodologique critique des comparaisons de durée du travail publiées par COE-Rexecode dans un rapport de janvier 2012. Elle rappelle qu’il est très délicat d’utiliser l’enquête sur les forces de travail communautaire d’Eurostat pour comparer les durées du travail entre la France et l’Allemagne, en raison d’une forte sur-estimation du temps de travail en Allemagne dans cette enquête, liée à des problèmes de collecte et de mauvaise perception des petits boulots. Elle montre que la bonne connaissance et prise en compte de ces biais amène à inverser les hiérarchies de durée du travail entre les deux pays. Lire la suite 

2011

L'évaluation des politiques publiques. Retour sur l'expérience française et les conceptions syndicales

Nicolas Fleury, Note du CEP, Octobre 2011, 45 pages

La note du Centre Etudes & Prospective propose un point sur les pratiques d'évaluation des politiques publiques ainsi que sur la vision syndicale de l'évaluation. Les différentes dimensions qui permettent de caractériser une évaluation sont tout d'abord présentées. La note revient ensuite que les expériences françaises d'évaluation de politique publique, en en présentant le cadre institutionnel et en mettant l'accent sur les pratiques récentes. Une réflexion sur les conceptions syndicales de l'évaluation des politiques publiques est également proposée. Lire la suite

Reprise sous hypothèque ?

Odile Chagny, Daniel Goudard, Antoine Rémond, Note du CEP, avril 2011, 37 pages

La note de conjoncture du Centre Etudes & Prospective analyse le contexte international, en mettant l'accent sur les risques qui pèsent sur la croissance pour la zone euro. Une analyse des enjeux relatifs aux politiques budgétaires et au nouveau cadre de gouvernance européen est également proposée. Un focus est fait sur les évolutions du marché du travail en France. Lire la suite

Les sanglots longs de l'Europe en automne

J.Fayolle, Billets du CEP, novembre 2011, 19 pages

Ce billet propose une lecture de l'accord conclu au terme du double sommet européen des 23 et 26 octobre 2011, mais bien vite destabilisé par les péripéties politiques de la crise grecque. Il commente les principaux points de cet accord ; il discute ensuite les questions posées au monde bancaire ; il conclut sur les enjeux et les perspectives de la gouvernance européenne. Lire la suite

Eté pourri, été meurtrier ?

J.Fayolle, Billets du CEP, août 2011, 18 pages

Cette note propose un décryptage d'étape de la relance de la crise financière qui agite l'été 2011. Elle commence par mettre en évidence les éléments du contexte conjoncturel propices à cette relance ; elle poursuit par l'analyse des facteurs de défience institutionnelle et politique qui alimentent les nouvelles péripéties financières ; elle conclut en soulignant des enjeux clefs de la rentrée automnale. Lire la suite

 2011, année de tous les dangers

J.Fayolle, Billets du CEP, janvier 2011, 9 pages

A l'orée de 2011, il faut relire Le marchand de Venise : paiera-t-on la livre de chair demandée par les créanciers, et qui ? Le sort des dettes est au coeur des incertitudes de la conjoncture mondiale et, spécialement, des désordres européens. Après de brèves considérations sur les perpsectives mondiales, le propos de ce billet se centre sur l'Europe : l'année 2011 voit l'entrée des pays européens dans le tunnel de l'austérité budgétaire, sans que pour autant la maîtrise crédible de la trajectoire des dettes publiques soit assurée. Lire la suite

Commentaire sur le document de travail de la DG Trésor

J.Fayolle, Billets du CEP, janvier 2011, 5 pages

Ce billet présente un commentaire synthétique du document de travail de la Direction Générale du Trésor "Impacts macroéconomiques du Grenelle de l'environnement", publié en décembre 2010. Ce document de travail a suscité l'attention des acteurs mobilisés par les enjeux environnementaux et a donné liau à des réactions diversifiées. Lire la suite

2010

La réforme des retraites de 2010 : quelles perspectives ?

Antoine Rémond, Note du CEP, Septembre 2010, 36 pages

Cette note du CEP vise à situer le débat sur le projet de réforme des retraites et propose une analyse de celui-ci. Elle revient tout d'abord sur les motifs de la réforme. Elle s'arrête ensuite sur les dernières projections financières réalisées par le Conseil d'orientation des retraites en avril 2010. Elle montre le caractère contradictoire des justifications du gouvernement concernant l'origine du besoin de financement du système de retraite qui conduit à un malentendu démographique et à une confusion  des horizons qui marquent le projet de réforme. Les principales mesures de ce projet sont ensuite présentées et analysées. Les positions des organisations syndicales et patronales ainsi que les opinions des chefs d'entreprise permettent alors de le mettre en perspective. Enfin, une évaluation du projet de réforme est proposée. Lire la suite

GPEC, politique industrielle et croissance bas carbone : une approche multi-sectorielle

Le Centre Etudes & Prospective du Groupe Alpha a mené en 2009-2010, conjointement avec Syndex, une étude pour le MEEDDM (Ministère de l'Ecologie, de l'Energe, du Dévloppement Durable et d la Mer), à la demande de la CFDT et de la CGT. Lire la suite

Note de conjoncture (partie II) "Ajustements des  marchés du travail : l'hétérogénéité de la zone euro mise à nu"

O.Chagny, A.Rémond

La seconde partie de la note de conjoncture met en évidence la forte hétérogénéité dans les ajustements des marchés du travail constatés depuis fin 2008 dans les pays de l'Union européenne (France, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni) : stratégies différenciées de réduction des coûts, indices de dualisation du marché du travail, incidence sur les salaires négociés, situation comparée des entreprises au niveau macro-économique. Des élements prospectifs sur les ajustements à venir sont également fournis. Lire la suite

Note de conjoncture "Reprise mondiale : l'Europe lâchée ?"

O.Chagny, D.Goudard, J.Fayolle, Notes du CEP, avril 2010, 49 pages

La note de conjoncture 2010 du Centre Etudes & Prospective analyse, dans une première partie, le contexte international : rebond améicain, résilience des pays émergents, notamment asitiques, médiocrité des perspectives européennes; Les enjeux de court et long terme des finances publiques sont examinés de près. Les implications pour la croissance française sont également analysées. Lire la suite

L'Europe, maillon faible de la reprise mondiale

J.Fayolle, Billets du CEP, Mai 2010, 9 pages

Le Centre Etudes & Prospectives a publié récemment trois documents relatifs à la situation conjoncturelle internationale et française : les deux parties de sa note de conjoncture d'avril plus un addendum pour tenir compte des derniers développement conjoncturels du mois de mai. Lire la suite

2009

Le spectre de la dépression - Dynamique conjoncturelle d'une crise structurelle

H. Bertrand, J. Fayolle, D. Goudard, A. Rémond, Note du CEP, avril 2009, 53 pages

La note de conjoncture du Centre Etudes & Prospective propose un bilan d'étape de la crise financière. Elle décrit les canaux de propagation sectorielle de la récession et met en évidence la gravité de la dégradation du marché du travail. Elle examine les dangers d'un approfondissement dépressif de cette récession. Elle s'interroge sur l'efficacité des plans de sauvegarde bancaire et de relance. Lire la suite

Ecarts de salaires et de rémunérations : quelles évolutions ?

A. Rémond, Note du CEP, février 2009, 48 pages

Ce document fait le point sur l'évolution des écarts de salaires et de rémunérations en France. Il souligne les limites des indicateurs existants dans la mesure de ces écarts et développe une analyse en termes de facteurs explicatifs qui fournit un cadre très utile pour mieux cerner leur évolution. Il fait le lien entre partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunération. Lire la suite

2008

Monétisation des RTT et déblocage de la participation : des effets limités sur le pouvoir d'achat

A. Rémond, Note du CEP, mars 2008, 24 pages

Les dispositifs de monétisation des jours de RTT et de déblocage de la participation devraient avoir de faibles effets sur le pouvoir d'achat des salariés et la consommation. Ces mesures font suite au nouveau régime fiscal et social des heures supplémentaires et participent au maelström juridique engendré par le détricotage des 35 heures. Lire la suite

 RSA, une voie d'insertion dans le monde salarial ? 

J. Fayolle, Note du CEP, mars 2008, 24 pages

Cette note exprime un point de vue sur les conditions de réussite du projet de Revenu de Solidarité Active (RSA) à l'égard des objectifs de lutte contre la pauvreté et de développement de l'emploi. Elle prend appui sur les travaux du Conseil d'Orientation de l'Emploi, à la suite de la saisine dont il a fait l'objet sur ce projet. Lire la suite

 Note de conjoncture sociale et économique 2007/2008 

J. Fayolle, H.Bertrand, D.Goudard, Note du CEP, avril 2008, 38 pages

La note de conjoncture d'Alpha Etudes propose un état des lieux des performances économiques et sociales de la France en 2007, en la situant par rapport à ses partenaires européens. Elle explore l'impact de la récession américaine sur l'économie mondiale et ses conséquences pour la France en 2008. Lire la suite

Crise financière et conjoncture

J.Fayolle, Billets du CEP, Novembre 2008, 12 pages

Cette note vise à dresser un bref état des lieux, transitoire et fragile, de la situation conjoncturelle sous les coups de boutoir de la crise financière. Lire la suite

2007

"Travailler plus pour gagner plus" : quels effets ?

H. Bertrand A. Rémond, Note du CEP, Juillet 2007, 23 pages

La détaxation totale des heures supplémentaires à laquelle s'était engagé le candidat Sarkozy au cours de sa campagne s'est révélée problématique car elle engageait des effets potentiels difficilement contrôlables. Le dispotif retenu, maintenu dans son principe, a donc été profondément transformé dans ses modalités. Bien que très coûteux, il devrait finalement produire des effets limités. Lire la suite  

 Note de conjoncture sociale et économique 2006/2007 

H. Bertrand, D. Goudard, Note du CEP, mai 2007, 45 pages

L'économie française en 2006/2007 : créations d'emplois et croissance molle. Première partie : l'évolution d'ensemble de l'économie française au cours de l'année 2006 et perspectives pour l'année 2007. Deuxième partie : l'emploi et sa dynamique, la durée du travail, le chômage. Lire la suite

2006

 La gestion des salariés "agés" dans le secteur des banques et assurances (synthèse)

S.Hacquemand, C.Franciosi -Billets du CEP -mars 2006, 4 pages

Devenu un thème obligatoire de la négociation collective depuis la réforme des retraites, la gestion des séniors ne fait pas encore l'objet d'un dialogue social en soi dans les banques et assurances. Le diagnostic des âges reste à faire tandis que les enjeux du vieillissement demeurent mal posés. Lire la synthèse

Evolution de l'emploi et marché du travail : la population active en 2015

C.Franciosi - Billets du CEP, décembre 2006, 13 pages

Deux études de la DARES et du BIPE nous livrent des projections d'évolution de l'emploi à l'horizon 2015 : population active, départs en retraite, prospective des métiers, besoins de recrutement. Les hypothèses macroéconomiques de ces projections font débat. Ce faisant, un portrait de la population active en 2015 s'esquisse. Lire la suite

2005

Conjoncture en septembre 2005 : la spirale d'une croissance sans emploi 

S. Hacquemand, C. Franciosi, Note du CEP, octobre 2005, 6 pages

La croissance pour l'année 2005 reste alimentée par les mesures de soutien à la consommation des ménages, ce qui la rend fragile. Lire la suite

La question salariale : quel partage des richesses ?

Alpha Etudes, Billet du CEP, Mai 2005, 7 pages

La croissance sans emploi, le recul du pouvoir d'achat des salaires (-0,3 % en 2003) et les résultats records des grands groupes (+64 % pour le CAC 40 en 2004) reposent la question du partage des richesses. Lire la suite

La stratégie de Lisbonne

P.Nonat, Billet du CEP, Juillet 2005, 6 pages

La "stratégie de Lisbonne", adoptée en 2000, fixe à l'Union Européenne des objectifs à l'horizon 2010 pour parvenir à l'"économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde" : points de repères sur les enjeux relatifs à l'emploi et sur la médiocrité du bilan à mi-parcours. Lire la suite

L'augmentation du SMIC ne pouvait être plus faible

E.Jaffrès, Billet du CEP, Juillet 2005, 7 pages

Les relèvements des SMIC au 1er juillet 2005 achèvent leur processus de convergence à 957,54 € net mensuel. Le SMIC concerne un nombre de salariés record (15,6%) et devient la "voiture balai" des bas-salaires. Le principe du SMIC ou certains de ses mécanismes sont actuellement à l'examen. Lire la suite

Emploi ou métier : deux approches complémentaires de la réalité industrielle

P.Nonat, Billet du CEP, septembre 2005, 8 pages

Une étude récente de la DARES livre une approche complémentaire aux approches traditionnelles de l'évolution de l'emploi industriel. L'analyse en terme de métiers, sans minimiser l'importance du recul de l'emploi industriel, nuance la thèse de son déclin relatif observé à partir des données brutes de l'emploi des secteurs industriels. Lire la suite

Le "vieillissement" des salariés : faux problème ou problème mal posé ?

S.Hacquemand, C.Franciosi, Billet du CEP, septembre 2005, 7 pages

Résultats d'enquêtes auprès des Directeurs des Ressources Humaines. Pour les DRH, cette question possède tout son sens si elle est abordée sous l'angle des restructurations. Sans cela, l'âge n'est pas un critère pertinent de gestion. Et si les entreprises oublient un enjeu essentiel de la gestion des âges, celui du contenu, de l'organisation et des conditions de travail. Lire la suite

Licenciements économiques : officiellement 179.000 en 2004, plus de 400.000 en réalité

S.Hacquemand, C.Franciosi, Billet du CEP, Décembre 2005, 8 pages

Les statistiques officielles indiquent une baisse du volume annuel des licenciements économiques sur une longue période. Ce constat révèle des changements profonds des pratiques des entreprises. Pour autant, l'absence de source exhaustive sur leurs recensements conduit à une sous-estimation certaine de leur ampleur... Lire la suite

2004

La rémunération des salariés en 2002 : peu d'évolutions marquantes

E. Jaffrès Note du CEP, Août 2004, 14 pages

En 2002, la rémunération brute mensuelle moyenne d'un salarié à temps complet s'élevait à 2.430 Euros, soit une augmentation de 2,6 % par rapport à 2001. Lire la suite

 

 

 


Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux