En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Evénements

Table-ronde sur la réforme de la formation professionnelle

Wednesday 8 July 2009


L'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis) a organisé, le 8 juillet 2009, une table-ronde sur le projet de loi relatif à la formation et à l'orientation tout au long de la vie, avec :
• Jean-Paul Denanot, président de la région Limousin et responsable de la formation professionnelle pour l'association des régions de France (ARF),
• Jean-François Pilliard, UIMM et négociateur de la formation professionnelle pour le MEDEF,
• Pierre Ferracci, président, en 2008, du Groupe de travail multipartite sur la formation professionnelle.

Parmi les temps forts de ce débat, nous retiendrons :

• un consensus sur la grande qualité des travaux préparatoires au projet de loi, qu'il s'agisse du groupe de travail multipartite ou de la phase de négociation : dans les deux cas, chacun a souligné l'implication des partenaires sociaux et des régions pour parvenir à un résultat homogène, novateur et constructif, notamment en direction des publics les plus fragilisés et des PME.
• un consensus face au projet de loi : "une réforme encore à venir", pour Pierre Ferracci ; "une partie du boulot a été faite", pour Jean-François Pilliard ; "un rendez-vous raté si le projet de loi en reste là", selon Jean-Paul Denanot.

Pierre Ferracci a notamment émis quatre regrets face au projet de loi :

• l'absence d'articulation entre les reformes de la formation initiale et de la réforme professionnelle,
• le rendez-vous manqué de la clarification des compétences entre l'Etat et les régions,
• la non-refonte du système de la collecte des fonds de la formation,
• la non-prise en compte du besoin de simplification pour l'ensemble du système.

Selon lui, il manque deux rééquilibrages :
• Branches/Régions, avec une nécessaire implication plus forte des régions ;
• Branches/Entreprises, la formation professionnelle restant encore très absente des préoccupations des directions et des organisations syndicales.

Parmi les points d'avancée, tous ont souligné la création du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), Pierre Ferracci précisant qu'il importe de se donner les moyens de pouvoir réagir très vite et d'anticiper les besoins à venir. Là, réside, selon lui, tout l'intérêt du FPSPP.

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux