En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Twitter Youtube

Opinions

La COP21

Monday 7 December 2015


CoP signifie Conference of the Parties ; les « parties » dans les négociations des Nations Unies sont les Etats ou les entités politiquement constituées à l’instar de l’Europe. En l’espèce, les Etats signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).
La CoP21 est donc la vingt et unième réunion annuelle de ces Etats signataires.

La CCNUCC a été signée à Rio au Sommet de la Terre en 1992 et il a fallu trois ans pour que les Parties organisent la première CoP pour discuter de la mise en œuvre de la convention cadre qui – comme son nom l’indique – ne fixe qu’un cadre vers lequel doivent tendre les efforts des Etats.

Depuis plusieurs années, les discussions tournent autour des questions suivantes : quelle est notre vision partagée du diagnostic sur les changements climatiques (elle s’appuie principalement sur les travaux du GIEC) ? Quels seraient les moyens appropriés pour éviter la catastrophe (cf. discussions sur l’après Protocole de Kyoto) ? Comment faire en sorte que ce que nous décidons reflète les valeurs des Nations Unies (universalité, équité, solidarité…) et n’obère pas les capacités des Nations Unies ? La CCNUCC est liée au développement durable et au respect des générations futures.

Dans les négociations sur les changements climatiques, il y a les CoP – la première quinzaine de décembre – et le reste du temps. Pendant le reste du temps, les négociateurs se voient régulièrement à Bonn, au secrétariat de la CCNUCC, et ailleurs pour préparer le texte qui sera discuté à la CoP. Les CoP sont divisées en deux temps : une première semaine de négociation entre techniciens sur les différentes facettes du texte, et une seconde qui voit l’arrivée des politiques. Dans les CoP précédentes, les techniciens étaient parfois bloqués par une absence de mandat politique clair sur leur marge de manœuvre. Cette année face au risque d’enlisement des négociations, la France, qui préside la CoP, et le secrétariat de la CCNUCC ont décidé de procéder différemment : inviter les politiques le premier jour pour donner l’impulsion nécessaire à l’avancée des travaux.

Pas sûr qu’après les prestations des quelque 150 chefs de l’Etat lundi 30 novembre, ils y voient beaucoup plus clair.

Dans les CoP, les décisions se prennent à l’unanimité ou au consensus.

 Pour aller plus loin : 

Auteur : Natacha SEGUIN - Centre Etudes & Prospective

Retour

Un an avec le Groupe Alpha c'est :

400 matinées-débat

7 300 participants

110 salons professionnels

420 000 visites sur les sites du groupe

12 000 abonnés sur les réseaux sociaux